A l’aise en soirée

A l'aise en soirée

Y’a des filles, en soirée, elles sont super à l’aise.
Elles sourient, naturelles, bien, une coupe de champagne à la main.
Elles parlent aux gens, les gens leur parlent.
Elles ne se posent pas trop de questions, c’est fluide.
Elles vont bien avec la soirée, leur corps est là, dans une sorte de continuité d’elles même.
C’est beau, même si ça n’y paraît pas comme ça.
Et puis ya moi.
Quand j’arrive en soirée, j’ai l’impression que ça se lit sur ma gueule que je sais pas où me mettre, comment me mettre.
Avec mes bras qui sont au nombre de deux, mes jambes qui sont également au nombre de deux, et toutes les jonctions périphériques.
Je crois que les gens me regardent et me trouvent l’air un peu godiche.
Alors je me mets à y penser.
Grosse erreur que de commencer à y penser.
Avant je fumais des clopes, ça me donnait une contenance.
Mais comme je faisais sinusite sur sinusite, j’ai décidé d’arrêter.
Faut reconnaître que la sinusite (juste derrière la gastro et l’orgelet purulent dans mon classement des maladies pas classes en soirée) et la morve qui l’accompagne, n’aident pas à se donner une contenance en soirée.
Maintenant je n’ai ni clope ni mouchoir.
Je suis juste moi avec moi même.
Et mes membres supérieurs.
Et mes membres inférieurs.
Tout ça parfaitement libre de mouvements.
Comme j’ai les mains libres, au bout de mes bras libres, je décide souvent de les croiser.
Ça évite que ça pendouille sur les côtés, c’est pratique
Mais une fois ce problème de bras réglé, il faut bien penser aux jambes.
L’envie me vient de les croiser aussi pour ne plus tanguer d’une jambe sur l’autre, être bien ancrée au sol.
Plus rien ne pend, donc. On n’en parle plus.
On passe à autre chose. Soulagement. Détente…
Nouvellement dégagée de mes préoccupations corporelles, soudain, un doute m’habite : je suis à cette soirée depuis 10 minutes, je suis là parfaitement croisée, mais je n’ai fait la bise à personne.
Pas de problème.
Je peux me décroiser.
Et là, un 2ème doute m’habite (comique de répétition).
Faut-il :
1/ faire la bise à tous les convives, qui sont, au bas mot, au nombre de 23 ?
2/ ne la faire qu’à ceux autour de moi, mais dans ce cas que vont penser les autres ??
Dilemme. Angoisse. Anesthésie. Torpeur. Sursaut brutal.
Je me décroise et me lance vigoureusement sur la première fille à ma gauche à qui je manque mettre un coup de boule en annonçant nerveusement un « Bonsoir ».
Quelle est alors la probabilité que nous tournions toutes les 2 la tête du même côté ?
Mes connaissances en statistiques m’empêchent d’en être parfaitement sûre, mais quand même.
Et quelle est alors la nouvelle probabilité pour que nous décidions toutes les 2 de tourner à nouveau la tête, et en même temps, de l’autre Autre côté ??
Je vous laisse y réfléchir.
Dans un élan ultime et désespéré, imaginez-moi entrer alors dans une chorégraphie de petites oscillations désordonnées de la tête (un peu comme une poule, je sais pas si tu vois, sauf que le mouvement est latéral – si tu vois pas je pourrais faire une vidéo que je posterai sur youtube bientôt, en guise d’illustration).
Et là, ouf, miracle, recalage. Claquage de bise salvateur.
La soirée, à l’aise, peut enfin démarrer.

Publicités

8 réflexions sur “A l’aise en soirée

  1. idem pour moi c pour ca qu en generale je lance un grand SALUTTTTTTTTTTTT TOUT LE MONDE JSUIS ENRHUMé HEIN PAS DE BISOUS , et je vais m assoir tres vite lol

  2. J’ai le même problème de présence corporelle indéniable en soirée. Et pour les bonjours en général je fais ma polie et fait le tour, prononce 23 fois mon prénom pour n’en retenir aucun. Je n’oserai pas redemander (pour re oublier). . Fiesta !!!!!!!

  3. Le verre ça occupe bien les mains aussi ! Bon, si tu joue le jeux du coup tu picoles et du coup t’es largos déééétendue (CQFD)
    Wala ! Le tout accompagné d’un léger remuage de croupion et on est bon tonton !

    • Oui, ce que le texte ne dit pas c’est qu’en général je reste bien près du bar ambiance ficus et je me siffle des verres, ça m’occupe. Après seulement, je me rue sur la piste de danse pour bouger mon boule et alors là plus aucun problème de bras et de jambes ça gigote de manière anarchique ! L’alcool est mon ami, donc…

  4. Et le pire du pire, si tu as finalement décidé de faire la bise : il faut aussi se demander (angoisse suprême) : combien de bises ? 2, 3, 4 ou juste 1 ? Et faut-il se souvenir des prénoms des 23 invités ?

  5. Il faut faite semblant que c’est TA soirée !! Si tu te trouves une bonne raison d’être là c’est gagné sinon tu peux commencer par dire « Bonjour tout le monde », tu prends un verre et une assiette à picorer et tu t’assoies dans un coin stratégique….des fois ça marche promis !!!

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s