Gloup. Pas gloup.

Bon on commence à pas trop mal se connaitre maintenant, je sais pas, je me sens bien avec vous, y’a comme une ambiance un peu sympa, un peu cosy, et je me sens d’humeur à la confidence. Alors je vais vous faire un aveu, une confession, vous révéler un truc perso de ma vie, un truc un peu chiant, un peu la honte aussi, pas toujours évident à gérer et surtout super galère à avouer. Voilà, je me lance.
Bonjour, je m’appelle Ouiche et je suis ichtyophobe. Bonjouuuuuuuuuuur Ouiiiiiiiiiiiche.
Perdez pas de temps à chercher sur Google : j’ai la phobie des poissons. Voilà, je l’ai dit. Ça a l’air con hein ? Oui, je sais.

Bon mais alors comment ça se traduit toussa ?
Alors déjà la bonne nouvelle, c’est que je vis pas sur un bateau et aussi que j’habite super loin de la mer. Mais OUF. Dans ma cambrousse, j’ai peu de risque de me retrouver nez à nez avec un mérou au détour d’une randonnée. (Genre je vous fait discretos croire que je randonne. Genre.) Donc là comme ça au quotidien ça va à peu près (sauf quand je dois faire les courses, mais j’y viendrai). Juste c’est complètement impossible pour moi de me baigner ailleurs que dans une piscine. Comment vous expliquer sans avoir l’air trop psycho…..? Non c’est mort, ça va être freaky de toutes façons.
Donc en gros, si je me baigne dans un endroit où il y a des poissons, lac ou mer, c’est pareil, je vais être persuadée qu’un énorme poisson va surgir du milieu des eaux et m’emporter avec lui dans les tréfonds sombres et froids d’un abyme maléfique. Rien que ça. Du coup, depuis quelques années je me baigne plus DU TOUT. C’est plus simple. Non parce que calculer la distance entre moi et la rive qui me permettrait de me mettre rapidement à l’abri en cas d’attaque sous-marine, c’était fatigant.

Pour vous situer, j’ai une peur panique de tous les poissons d’une taille supérieure à celle d’une truite je dirais. Et encore, une truite c’est super flippant. Moi qui adore les documentaires animaliers, je peux pas regarder un truc sur la mer sans assistance. Je me bouche les yeux « c’est bon là chéri je peux regarder ? » « ouais c’est bon. Ah non attends. Là ok. Ah et puis non. » « Vas y on change de chaine. »
Pire, je flippe même des faux poissons. Vous avez vu Nemo ? Voilà. Alors attention hein, j’ai pas peur de Nemo le poisson clown ! Mais y’a 2 scènes que je redoute à chaque fois que mon fils veut regarder. Au tout début, le gros méchant barracuda (Alexandrie Alexandra) qui veut manger la maman de Nemo, et le super moche avec sa petite loupiotte sur le front et les grandes dents quand Marin et Dorry trouvent le masque de plongée. Bonjour, j’ai 35 ans et je flippe ma race devant Nemo.
Heureusement, j’ai un amoureux hyper compréhensif. Bon au début il s’est bien bien foutu de ma gueule quand même hein, normal, mais maintenant il comprend. L’autre jour on regarde Top Chef. D’un coup il crie « Regarde pas !!! ». Trop tard. La gueule monstrueuse de cette salope de lotte en gros plan. J’ai hurlé. En plus bien le truc le plus répugnant et flippant de la Création. Salope de lotte. Ptain rien que de l’écrire j’ai sa tronche en tête c’est HO-RRIBLE.

Mais donc à part devant la télé, j’ai rarement l’occasion de me retrouver nez à nez avec l’objet de ma phobie. A part, évidemment et je l’évoquais plus haut, au supermarché.

C’est genre le musée de l’horreur pour moi. Des cadavres de bêtes maléfiques étalés les uns à côté des autres, te regardant fixement de leurs énormes yeux infestés de vice, toutes dents dehors, comme prêts à te sauter à la gorge à chaque instant pour peu que tu t’éloignes un peu trop de l’allée du hareng en conserve, jambon de la mer et autres rillettes de crabe.
Un jour que j’étais allée seule à Leclerc, je devais absolument acheter du surimi. Oui je sais c’est dégueulasse, mais allez expliquer ça à mes enfants et après on cause. Je repère donc le rayon surimi, pile en face de l’étal du poissonnier, évidemment. Je reste quelques secondes à étudier le secteur, calculant mentalement la distance surimi-monstres marins, estimant le temps que durerait mon périple, cherchant le plus court chemin pour ensuite rejoindre le rayon lessives. Prenant mon courage et le guidon de mon caddie à deux mains, je m’élance. Tels les crocodiles cachés dans les marécages, je sais qu’ils sont là. Sur ma gauche, je sens le poids de leurs regards gluants et globuleux. Je n’ai pour seul objectif que les bâtonnets de surimi Fleury Michon parce que c’est les moins dégueus, pour seule motivation que la pensée des visages de mes enfants heureux et satisfaits de se régaler de E-224 et de sulfalite de potasside de poissonium.

Enfin, je le tiens mon paquet de 24 bâtonnets. Le coeur battant la chamade après une si intense émotion, j’ai brandi mon téléphone et appelé mon amoureux : « Chéri ? Tu vas être fier de moi ! Je suis à Leclerc et tu sais quoi ? J’ai réussi à passer devant la poissonnerie ! Mais oui, j’ai réussi ! »

Et ben il était drôlement fier de moi.

(Et je flippais TROP de mettre une photo de poisson pour illustrer l’article alors du coup je mets un bébé loutre. Parce que c’est trop chou un bébé loutre.)

image

(Et sinon, PILE le jour où j’écris ce billet, je tombe ensuite sur ça )

Bisous !

Publicités

22 réflexions sur “Gloup. Pas gloup.

  1. Je suis « nouvelle » dans vos/tes lecteurs, mais alors je viens de prendre un fou rire!!! Déja, soyons clairs, le sujet est bien sérieux, moi même je ne suis pas très à l’aise avec les poissons. Bon, la truite ça passe encore si elle est loin.
    Et pour avoir vécu quelques temps aux antilles, je sais qu’avoir peur des poissons, c’est pas toujours facile à vivre/expliquer/cacher…
    Merci pour ce grand fou rire de bon matin, j’adore ton sens de l’humour, vivement le prochain article (c’est à quelle heure?)
    à bientôt !

  2. Quand j’étais môme, on vivait dans un trou paumé, au bord d’un étang, et un jour les pêcheurs de ce plan d’eau ont eu la bonne idée d’offrir à mes parents un poisson séché (empaillé?), tu sais celui qui a des pics partout sur le corps (moyen de défense tout ça). Ma mère avait accroché cette horreur dehors dans la cabane à bois (cheminée = corvée de bois). J’étais terrorisée par cette chose, avec ses yeux globuleux, qui bougeait au moindre coup de vent. Je déteste aussi la vue d’un poisson, cause ou conséquence, va savoir.
    Félicitations pour avoir surmonté ta peur au supermarché, tu mérite une quiche au thon maison 😉

  3. Merci pour ce bon moment ce matin… Ca fait du bien de se sentir moins seule. Pour ma part ce ne sont pas les poissons mais les crapaux… J’aurais pu changer chaque « poissons » par « crapaux » et cela aurait fait un bon résumé de ce que je ressens. Bon bien heureusement pour moi il n’y en a pas au supermarché ! Mais dans le jardin quand il pleut …

  4. Pour le lien vers ça, à la fin le bonus Chtullu est incomplet vu que le grand ancien des océans est Dagon. Voilà c’était la minute Geek. Merci. Non mais de rien, ça me fait plaisir.

    Sinon je ne saurais trop te déconseiller les chefs d’oeuvre du 7eme art que sont Sharkonado et Sharkavalanche. Des requins volants ça risque de te rendre autiste.

    Perso le truc qui me fait flipper, mais pas tout le temps, et jamais si j’ai une bouteille de plongée, c’est de me retrouver au milieu d’une etendue d’eau et de regarder sous l’eau ou tu ne vois rien et surtout pas le fond: noir complet ou vert / bleu très foncé. Ou alors se retrouver au dessus d’une « foret » d’algues géantes. Un médecin m’a dit que c’était une forme de vertige, pourtant je n’ai pas peur de hauteurs et j’ai fait du saut en parachute. Bizarre le cerveau humain? 😛

    Désolé pour les sueurs froides si tu as lu mon article. Et bon courage au Leclerc (mais évite l’intermarché le rayon poissons y est plus gros).

    • Alors bizarrement les requins j’ai pas peur. Va comprendre. Et je suis absolument fan des grosses daubasses cinématographiques. On a hésité l’autre soir pour Sharknado mais finalement on s’est fait Frankenfish. Mais oui tiens c’est bizarre dans les films d’horreur ça me fait pas peur…

      Et sinon l’angoisse des espaces comme ça, pareil. La scène au début du grand bleu, où on voit le jeune Jacques seul sous l’eau, angoisse.

      • AAAAAh les forêt d’algues géantes !!! Rien que d’y penser et de l’écrire, j’en ai des sueurs froides !! Brrr !!

  5. Quelle poilade!
    Je me sens moins seule du coup..
    J’ai la phobie des poissons aussi mais parce qu’ils
    N’ont pas de paupière!

  6. Moi ce sont les limaces !! Beuuurk !
    Et je connais une personne que je ne nommerai pas (et dont c’est l’anniversaire aujourd’hui tiens !) est phobique des furets !
    BRAVO d’avoir vaincu le supermarché et sa poissonnerie.

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s