Un poil trop chaud

esthéticienne

« Bonjour, je viens pour une épilation du maillot. »
« Oui, on fait quoi ? »
« Euh… ben on épile… les poils… du maillot. »
« Normal ? Echancré ? Sexy ? Intégral ? »
« Ah… ben sexy c’est tentant. Si c’était possible. »
« Très bien, installez-vous dans la cabine, ma collègue va s’occuper de vous. »

La cabine est en effet une cabine, un genre de cube en plastique de 2m sur 2 posé à côté d’un autre cube en plastique de 2m sur 2. On entend les conversations du cube d’à côté. Ca parle régime.

Déshabillage : chaussures, pantalon, culotte.
Hésitation sur les chaussettes.
C’est vrai qu’on a l’air con avec juste le haut et les chaussettes.
En même temps on n’est pas là pour avoir la class’, juste pour se faire épiler en mode sexy. Et puis c’est l’hiver.
Allez je garde les chaussettes.

La dame rentre dans la cabine et lance un « Bonjouuur » un peu aigu.
Elle est toute « bien mise » comme dirait ma grand mère. Coiffure, vernis, toussa.
Je me sens un peu con à côté.
Je suis allongée sur le dos, avec mes chaussettes, donc.
Je prends un air faussement décontracté, mes mains négligemment posées sur mon entrejambe quand même.
C’est vrai quoi, on ne se connaît pas.

Préparation de la cire, ça sent bizarre.
Elle met des gants, c’est bien, j’aime autant.
« Ecartez les jambes ».
Ca y est, on rentre dans le vif du sujet.
J’écarte mes 2 jambes, mais tendues, et je sens à son regard étonné que c’est pas ça qu’elle attendait.
Elle me prend carrément les 2 jambes et me les replie.
Et là, c’est le début du supplice.
Elle applique la cire un peu trop chaude.
Je n’ose rien dire, j’aime pas embêter les gens.
Et puis la pauvre, elle épile des foufounes toute la journée, c’est déjà pas facile, je vais pas faire ma chieuse pour une cire qui te brule légèrement l’entrejambe, ça passera.

« Vous travaillez dans le quartier ? »
Je n’ai pas le temps de répondre qu’elle tire un grand coup sur la bande de cire.
Ca fait mal, ça fait trèès très mal.
Ca n’est que le début. Je n’ai pas envie de parler, je me concentre sur la douleur.
Mais je fais comme si de rien.
« J’habite dans le quartier en fait ».
« Et vous ? »
Je m’en fous un peu de savoir où elle habite, mais j’aime autant que ce soit elle qui parle. Moi je n’y arrive pas à cause des bandes trop chaudes qu’il faut enlever d’un coup sec.
Ca dure longtemps. Je m’habitue un peu, mais pas complètement. Et puis cette cire est vraiment trop chaude.
On arrive au bout, enfin je l’espère.
Et là elle me pose une question qui me désarçonne totalement.
« On fait derrière ? »
« Comment ça derrière ? »
« Est-ce qu’on épile autour de l’anus ? »
« Ah ! Oui ben oui bien sur. Oui, pendant qu’on y est »
Cette personne très bien mise avec son beau vernis et sa belle coiffure va donc m’épiler autour de l’anus.
Je sors de ces pensées au moment de réaliser que dans ma position actuelle mon anus est côté matelas, et qu’il va donc falloir faire preuve de perspicacité pour adopter une  position plus adéquate. Je regrette avoir dit oui pour l’anus.
Je ne vais pas me mettre à 4 pattes quand même ?
Elle me tire de mes pensées :
« Levez-les jambes »
Ouf. C’est inconfortable mais c’est pas si pire. L’honneur est sauf.
J’en profite pour remonter ma chaussette gauche.
C’est pas parce qu’on a les 2 jambes en l’air avec une dame inconnue qui vous épile le tour de l’anus qu’il faut se négliger.
J’ai des crampes à force d’avoir les jambes en l’air.
« C’est bon c’est terminé ».
Soulagement.

Je ne me sens pas super sexy pour le moment, rouge surtout. Mais j’imagine que ça va venir après.
Je me rhabille et sors de mon cube en plastique.
Au moment de payer je vois une petite coupelle au nom de Stéphanie.
J’y mets une pièce de 2 euros.
C’est quand même un drôle de métier que d’épiler des anus de gens qu’on ne connaît pas, ça mérite bien un pourboire.

Publicités

14 réflexions sur “Un poil trop chaud

  1. De toute façon, une fois notre dignité partie à vau-l’eau, on peut se permettre de garder ses chaussettes pour ne pas avoir EN PLUS froid aux pieds.
    Sinon le « Normal ? Echancré ? Sexy ? Intégral ? », ça m’a tué.
    Parce que je ne saurais pas quoi répondre, j’aurais tendance à dire « bah euuuuh…Euuuh…Ca ressemble à quoi ?? Vous pouvez me montrer ? »
    Et en fait ça donne quoi alors le sexy ?? Mouhahahaha !!!

  2. Extraordinaire !! Je crois que je ne me suis pas autant marré depuis un moment, d’autant que je viens de vivre la même chose !! Merci encore pour toute cette bonne humeur !!
    Bon week end

  3. Ah, l’épilation, un sujet intarissable…Ca m’a bien fait rire ce billet…Perso on m’a jamais demandé pour le tour de l’anus, tu es tombée sur une perfectionniste 😉
    Moi je suis en train de régler le problème, épilation définitive maillot et aisselle…ça fait pas du bien non plus et les séances sont assez folklo également…

  4. les mecs n’imaginent même pas à quel point on est capable de souffrir pour être belles… on ne laisse rien au hasard, on soigne le moindre détail, pour celui qui un jour, se pâmera devant la perfection de notre anus…

  5. Mouhahaha ! A noter, c’est quand même plus facile de le faire faire par une pro que de le faire soi-même… Parce que ce sont quand même des zones difficile d’accès (malgré une souplesse notable) et pleine de plis et replis…

  6. mais enfin pourquoi souffrir comme ça? quel intérêt de s’épiler l’anus, de toute façon le gars qui le voit; une fois qu’il y est il va pas repartir pour 3 poils. ok s’épiler un peu pour pas que ça dépasse du maillot je veux bien mais les sexy, intégral ou chai pas quoi je trouve que c’est vraiment de la soumission à la mode des pornos actuels (vive les pornos des années 70!!)

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s