Les Gentils

gentils

Je vais encore parler de drague, de rapports hommes/ femmes.
Certains se passionnent pour la peinture italienne de la renaissance ou les Chevaliers paysans de l’an mil au lac de Paladru.
Moi c’est la drague, les hommes, les râteaux, les histoires d’amour foireuses.
En quelque sorte la lose. Ouais, c’est ça, je suis un peu une passionnée de la lose, et cette passion dépasse la lose amoureuse pour s’étendre à tous les domaines de la vie.
La Lose avec un grand L.
La lose ambiance « Style de vie ».

Bon, mais je m’égare du cœur du sujet d’aujourd’hui.

Je vais vous parler d’une catégorie d’hommes (oui j’aime bien les catégoriser), quelque peu protéiforme et subjective : les Gentils.
Alors vous me direz, de la même façon qu’on est tous le con d’un autre, on est tous le Gentil d’un autre.
Cpafo.
Mais j’ai quand même envie de vous parler de ces hommes, que je considère comme Gentils, selon ma conception de la gentillesse.

Ils sont tendres et attentifs.
Ils se plient en 4 pour vous. Toujours disponibles et présents.
Ils se tapent votre déménagement, se coltinent la belle famille à dîner (en plus ils font la bouffe pendant que vous mangez des chips affalée dans le canapé).
Ils vous attendent 3 plombes devant la cabine d’essayage. Trouvent que la douzaine de robes que vous avez essayées vous va super bien. Vous guettez les regards furtifs vers les bouts de fesses de la bombasse qui dépassent de la cabine d’à côté, mais rien. Ils n’ont d’yeux que pour vous. Aucune menace à l’horizon.
Ils nourrissent une certaine forme d’admiration pour ce qui touche à votre personne.
Ils trouvent que votre haleine du matin, c’est « mignon ». Votre vieux pyjama troué en moumoute, c’est « sexy ». Même votre maquillage qui a coulé façon panda et qui vous fait des crottes d’œil, c’est « attendrissant ». Vous finirez bientôt comme un étron échoué sur votre canapé à vous épiler le maillot qu’ils trouveront ça « rigolo ».

Quand on parle d’eux, on les trouve « tellement Gentils ».
On a de la chance de les avoir.
Vous pouvez être un peu chiante c’est pas grave, ils vous comprennent. Vous devez sûrement avoir une bonne raison, la fatigue, des problèmes au boulot, vos règles…
D’ailleurs vous essayez un peu juste pour voir : « parfois j’aurais besoin que tu me tiennes un peu tête, j’aime bien la contradiction, la polémique, ça me stimule ».
Ils vous regardent avec des grands yeux de poisson mort. Ça les dépasse un peu, mais ils vous disent que oui, vous avez raison, ils vont faire un effort pour s’affirmer.
Ils sont tellement Gentils qu’ils sont prêts à essayer de l’être moins rien que pour vous faire plaisir.
Pour voir s’ils ont fait des progrès, vous les testez un peu, normal (c’est pour leur bien).
Sans trop vous forcer vous êtes plus chiante que d’habitude.
Test raté : ils encaissent, penauds. En plus vous avez réussi à les faire culpabiliser : ils s’en veulent d’être si Gentils et de ne pas réussir à vous plaire.
Vous vous rendez bien compte que vous êtes un peu tordue, ça vous énerve.
C’est pas dans leur nature, eux ils veulent que les choses se passent bien, simplement.
A force de tant de gentillesse, vous vous rendez compte que vous vous ennuyez un peu.
Et à la longue vous vous faites carrément chier.

Alors vous réalisez, résignée, que la gentillesse c’est bien beau, mais c’est pas forcément votre came. Vous préférez la laisser à d’autres.

Oui, certaines filles chiantes comme moi ont besoin qu’on leur mette des limites, qu’on leur tienne tête. Et de sentir que rien n’est jamais acquis.

Publicités

9 réflexions sur “Les Gentils

  1. Mais quelle belle description du « gentil », bravo. J’aimerais bien que tu nous fasses la même côté féminin, juste pour voir ce qu’est une femme « gentille » (et aussi parce que j’aime te lire et vous lire, les moukraines).
    J’en suis une… « chiante » et mon homme se soigne d’être un gentil, je crois qu’il est sur la bonne voie :-).
    T’es une ch.. au top !

  2. Je n’ai jamais pu me résoudre à sortir avec mon meilleur ami de toujours, que j’adore plus que tout, parce que c’est un « gentil » justement. Je l’aurais bouffé au ptit dej, je crois si j’avais cédé!
    Super portrait, bravo !

  3. Donc en définitive : vaut mieux un bon gros connard bien macho qui te traite comme une m** ??
    Non s’il vous plait ne poussez pas les quelques derniers  » gentils  » qui restent sur cette terre à devenir des soi-disants bad boys pour  » plaire aux filles  » !

    • Nan, des gentils c’est bien il en faut. Il faut juste qu’ils tombent sur des filles qui sachent les apprécier à leur juste valeur. Ce qui n’est pas mon cas (et je le déplore…).

  4. Très bien décrit ! Moi je vis avec un « modèle » bourru/ronchon/taisseux aux premiers abord et finalement une once de gentil/drôle quand on le connait…Une touche de gentil c’est bien, trop gentil moins (enfin pour moi)
    Paladru y’a d’la ref !(c’est dans mon coin Paladru tiens !)

  5. Pingback: Paf le P.A.F Gentil » Paf le P.A.F

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s