Ma vie sans pochette

photo ma vie sans pochette
Le week-end dernier je suis rentrée de vacances.
Gare de Lyon, 16h, une chaleur de bête et une odeur de vieux poney qui transpire sous les bras.
Transfert d’enfant au géniteur. Légère déprime. Mais ça va.
Je traîne ma valise de 18 kg à pied dans Paris pendant plus d’1h. L’idée de prendre le métro m’est insupportable.
J’arrive difficilement jusqu’à l’appart, une des roulettes de ma valise est sur le point de lâcher sous le poids des 17 kg de robe  jamais mises pendant mes vacances pluvieuses.
Je sue comme une bête. Je rentre dans l’appart, me mets en slip et m’affale dans le canapé. Soulagement.
Puis je cherche un truc dans mon sac.
Et là mon week-end, qui s’annonçait plutôt prometteur, se transforme en cauchemar.
Le drame est entré insidieusement dans ma vie.
Une pochette a disparu. Celle qui contenait mon chéquier, ma carte grise, mon permis, mes chèques vacances, etc… etc…
Angoisse qui monte. Ma vie est foutue. Envie de mourir.
Premier réflexe, utile, sain : j’allume une clope (alors que j’ai arrêté).
Je n’ai aucune meilleure idée.
Je décide ensuite de retourner mes affaires, et je cherche dans mon sac à main, sur le fauteuil, sous le fauteuil, dans mon sac, sur le fauteuil, sous le fauteuil, dans mon sac, sur le fauteuil, sous le fauteuil, dans mon sac…. Et comme ça lonnnnngtemps.
On ne sait pas, mais parfois les objets reviennent par magie à l’endroit où ils n’étaient pas 10 secondes avant, si si c’est vrai.
Puis je vide nerveusement toute ma valise, je me prends le petit doigt de pied dans une chaise.
Je pleure un peu, en slip, et je rallume une clope.
Je recommence à regarder dans mon sac, sur le fauteuil, sous le fauteuil, dans mon sac (…)
Plus j’y pense, et plus je me remémore les nombreux papiers indispensables que contenait cette pochette.
Mais j’avais programmé depuis 2 semaines de rendre au magasin un matelas gonflable dont je ne m’était pas servie pendant mes vacances trop pluvieuses et je réalise que le bon de remboursement était AUSSI dans la pochette. Je me mets alors en quête absolue de trouver une imprimante pour réimprimer le fameux bon de remboursement. Ce matelas devient ma priorité number 1. J’appelle mon père et suis prête à faire 35 bornes en voiture juste pour avoir accès à une imprimante (non, je ne pense pas au café Internet en bas de chez moi). Ca c’est de la gestion des priorités.
Le commissariat, l’opposition à la banque toussa nan nan j’y pense pas. Pour quoi faire.
Focalisation sur le détail. Incapacité à prendre de la hauteur et à voir le problème de manière globale. Telle est ma croix, sous stress, depuis toujours.
Je finis quand même par regagner un peu de lucidité et à renoncer au matelas, et je reprends les recherches dans mon sac, sur le fauteuil, sous le fauteuil.
A un moment, dans un élan désespéré, j’ai l’idée géniale de chercher la pochette dans le frigo (non non, je ne plaisante pas).
Puis je me dis que je suis folle. Puis je reprends mes recherches.
Au bout d’1 h comme ça à fumer des clopes et à explorer en boucle mon sac, sur le fauteuil, sous le fauteuil, un éclair fait surface et embrase un neurone hyper stressé qui trainait par là. Je sors et me décide à aller au commissariat, qui me dit d’appeler ma banque pour faire opposition pour le chéquier, qui me dit de rappeler lundi. Merci.
Dès que quelqu’un m’appelle je lui parle pochette.
Je passe donc mon week-end seule à me morfondre sur la perte de cette putain de pochette.
A repenser à ma vie d’avant, avec pochette, qui était quand même nettement plus belle.
Publicités

11 réflexions sur “Ma vie sans pochette

  1. Ben merde, j’attendais le happy end (j’étais persuadée qu’elle allait réapparaître sous le fauteuil). Il est arrivé à ma sœur une aventure similaire. Mais la pochette est réapparue miraculeusement par courrier chez mes parents (une fois qu’elle a eu fini de faire toutes les formalités indispensables) (évidemment).

    • Nan no news de feu la pochette qui n’est réapparue ni dans le frigo, ni dans le micro onde, ni dans le grille pain. Je me prépare à la grande tournée estivale des préfectures, histoire de refaire faire tout ça…

  2. Ooooh mais ça c’est vraiment pourri, je compatie et je suis vraiment désolée pour toi. Si tu as envie passe boire un bon thé bien chaud pour contrer ce presque début d’automne (on est encore en été…ah bon ? Papossib), tu pourras parler pochette !
    Et je pensais comme Florence BatMax, j’attendais le « happy end » et en fait j’ai eu une poussée d’angoisse avec noeud au ventre ! Courage Mme Pieddebiche ♡♡♡

  3. On a forcé ma voiture au deuxième jour de mes vacances solo avec 4 enfants, l’année dernière. Il nous restait les 15€ d’argent de poche de la grande pour survivre. J’avais le choix entre m’effondrer, ou leur montrer que tout problème a une solution, c’està dire jurer un bon coup, et puis faire ce qu’il faut comme une grande fille.
    (je n’ai toujours pas fait refaire ma carte d’identité, note bien).

    • C’est ça, nous ils ont pété la vitre de la voiture, au moins tu perds pas de temps à chercher, tu sais que tu t’es fait braquer! Par contre ils nous restaient ma tablette et une CB, ça nous a sauvé… (on était aussi en vacances avec les 3 crapouillots).

    • Wouaou, avec 4 enfants, bravo d’avoir géré l’événement avec calme, moi je pense que j’aurais frôlé l’internement psychiatrique.

  4. J’ai aussi cru qu’elle allait réapparaitre dans un recoin ou une doublure du sac, cette fucking pochette ! Je suis un peu comme toi, psychopathe de la recherche d’objet perdu jusqu’à devenir folle et en m’attardant sur les détails inutiles alors que « finalement, c’est pas si grave »…

    • Ben oui, c’est pas si grave. D’ailleurs ayé, j’y pense déjà plus. Mais sur le moment, c’est une obsession. Contente de pas être la seule dans ce cas 😉

  5. Pourquoi j’ai pas lu cet article?! Mauvaise Moukraine que je suis…

    J’attendais moi aussi le Happy End, je l’imaginais dans le frigo. Et je suis exactement comme toi. Perdre quelque chose peut me rendre archi névrosée et complètement paniquée, et moi aussi je ne me concentrerai pas sur les priorités.

    Bonne tournée estivale des préfs!

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s