Je ne suis pas écrivain

mon clavier dans ta gueule

Allez comprendre. Alors que j’écris toute la journée. C’est devenu mon travail, mon quotidien. J’en vis d’ailleurs. Plus ou moins bien.
Sauf que non, décidément, je ne suis pas écrivain. Je rédige, il paraît que j’ai un vrai talent pour ça. Je suis capable de pondre des articles parfois très enthousiastes sur n’importe quel sujet : fenêtres en PVC, transit intestinal, location de piano à queue, recettes de tapioca et j’en passe.
J’ai aussi publié des livres. Plusieurs. Un peu par hasard au début. Des « ouvrages » comme on dit : rangés dans les rayons « culture générale » et « vie pratique » des librairies. Ces rayons où l’on s’aventure finalement assez peu, sauf peut-être avant de partir en voyage ou de se mettre au jardinage ou au macramé.
Mon entourage, proche et lointain, plus ou moins bienveillant, m’a bien souvent fait comprendre que mes bouquins n’étaient en rien de la littérature. Sans blague ? Certains trouvent ça formidable. Quant à moi, je n’en tire aucune gloire particulière. J’ai rarement envie d’en parler.
Et comme je suis modeste et que je n’ai pas confiance en moi, j’ai l’impression qu’à peu près tout le monde pourrait faire ce que je fais, avec néanmoins certainement parfois un peu plus de fautes d’orthographe, et un peu moins de limpidité. Je suis entourée de gens qui rêvent d’être publiés, certain(e)s d’entre eux ayant un vrai talent pour raconter des histoires, et d’autres non, d’ailleurs ils devraient arrêter de me harceler pour avoir les coordonnées de mon éditeur.

Je me crois incapable de travestir la réalité, de romancer, de me nourrir de ce que je vois et ce que je ressens, de ce que j’ai lu, de mes rêves, pour construire des histoires et donner vie à des personnages. Je suis convaincue être incapable de me glisser dans la peau de quelqu’un qui n’existe pas.
Je pense aussi que je n’ai rien à dire et que le peu que je dis intéresse personne.
Je dois me rendre à l’évidence, même si cela est un peu douloureux.

Je ne suis pas écrivain.

Publicités

7 réflexions sur “Je ne suis pas écrivain

  1. J’ai moi aussi longtemps cru que je n’en etais pas capable. Que pour ecrire il fallait du talent et que je n’avais pas ce talent la… Rediger des articles juridiques, des livres meme ca oui je savais faire, mais le reste…
    Et puis un jour, au hasard d’un blog ouvert, j’ai enchaine un mot apres un autre, j’ai imagine des histoires, j’ai cree des personnages… Et petit a petit j’ai decouvert que l’amour des mots etait finalement suffisant… Depuis j’ecris des histoires sans pouvoir m’arreter… Depuis je crois que quelque part je suis devenue cet ecrivain dont je revais.. Ne reste plus que l’editeur a trouver ! 😉
    Alors lance toi, et tu verras que les histoires viennent sans qu’on s’en apercoive. Un mot apres l’autre.

  2. J’ai lu des ouvrages pratiques, de bien-être, de cuisine, de savoir-vivre etc…
    Et ces livres m’ont tous un peu aidé dans ma vie. Tu ne remplis peut-être pas tous les critères du métier d’écrivain, mais ce que tu rédige touche toujours quelqu’un même de manière infime.
    En tout moi j’aime ce que tu écris ici
    Bisous de l’amour 😍 💖

  3. Mais, tu écris pourtant… Donc tu es écriveuse peut-être???
    Ouai, j’aime bien inventionner des mots, qu’existent pas dans le dico…
    Après tout, on invente pleins de choses, des métiers, des concepts… pourquoi pas inventer des mots hein? hein??

  4. Tu as un blog avec un public et des commentaires, preuves que ce que tu partages et ton style plaisent. C’est déjà énorme je connais des blogs dont le mien bien plus confidentiel. Bon pour ma part je n’ai jamais révé d’être écrivain alors que j’adorre les livres et que j’écris depuis très longtemps. J’aurais aimé avoir le talent du dessin mais il n’est pas inné chez moi et j’ai perdu le gout de m’entrainer à dessiner depuis que je ne m’ennuie plus en classe(soit il y a fort longtemps).

  5. Tiens un autre truc que « tout le monde peut faire », écrire cet article. Bon en tout cas moi j’aurais pu le faire.
    Sauf la partie où tu vis de ta plume, fut-elle sergent major. Et puis aussi la partie faute d’orthographe et limpidité, je ne fais que des trucs aladinlambiqués, truffés comme des cochons.

    Je vais te dire un truc secret : je pense que tu as raison – tu n’es pas écrivain. Personne n’est réellement écrivain, comme personne n’est réellement medium ou Rahel le fils des ages farendoles.
    Aprés j’ai pas dit qu’on ne pouvait pas , mine de rien , en faisant contre mauvaise fortune bon coeur, contrainte, tenter de vraiment écrire. Pour quoi faire, pour qui ? Au fond ce sont les mèmes questions qu’on se pose pour un ouvrage. Seulement au lieu qu’elles aient des réponses simples et rationnelles on en invente des « poétique » ou « vaseuses ». Plus ou moins.

    Tu crois que Levy et autres font plus que des manuels de cuisine, ou autre ? Ils font moins. Ils font le gateau. Ce qu’ils font c’est qu’ils le servent dans les salons de thé, pas dans l’atelier ou au bureau.

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s