Et merci

Medusa

Il y a des moments qu’on aimerait mieux oublier.
J’ai déjà parlé de ces petites situations ridicules qui ponctuent mon quotidien et dont j’aime me délecter. Il m’arrive de rire plusieurs années après rien qu’en repensant à une scène. Le comique de situation c’est mon truc. Si une fille se pète lamentablement la gueule devant moi dans la rue mon premier réflexe est de pouffer. Après seulement je me demande si elle ne s’est pas fait mal et éventuellement je vais la ramasser. J’aime regarder vidéo gag, j’avoue. J’aime les chutes et les petites scènes ridicules me font rire au plus haut point.
Dans la rue je suis à l’affût, une fermeture éclaire ouverte, une jupe légèrement coincée dans une culotte, je suis un détecteur de détail qui tue. Le summum étant le petit détail qui échappe à ceux qui semblent vouloir tout contrôler. Ils sont tout bien mis, mais parfois un petit truc leur échappe, la tâche d’œuf sur la veste ou le postillon alimentaire projeté malgré eux sur la personne en face.
Quand je me découvre un petit bout de salade coincé dans les dents le soir et que je repense à tous ces entretiens et ses sourires déployés toutes dents dehors, je suis presque un peu contente.

Il y a d’autres moments dans la vie où je me trouve ridicule. Mais ils sont d’un tout autre ordre.
Quand je rends service à quelqu’un et que c’est moi qui dis merci. Quand on me reproche un truc dont je ne suis pas responsable et que je dis pardon. Je me mets à la place de l’autre, tout le temps.
Cette tendance spontanée à ne pas vouloir m’imposer, ne pas vouloir faire de vague me poursuit depuis toujours.
Quand on m’oublie en terrasse, j’attends sans trop oser embêter ce pauvre serveur qui a l’air tellement débordé. Si mon assiette arrive froide, je prends sur moi en me disant que ce n’est pas si grave, et je ne dis rien.
Je suis celle qui n’aime pas qu’on la remarque et encore moins faire sa chieuse. J’ai toujours été admirative des gens qui font des scandales parce que le plat n’est pas conforme à ce qu’ils attendaient et qui font un esclandre dans le resto devant tout le monde.
Moi j’ai déjà vu une souris sortir des cuisines, mais encore une fois je n’ai rien dit. J’ai même fini mon assiette, un peu dégoûtée. Je ne voulais pas que le cuisinier pense que je n’avais pas aimé.
Je suis celle qui dit merci quand on ne lui tient pas la porte assez longtemps et qui finit par se la prendre dans la gueule. Celle qui dit pardon quand on lui écrase le pied.
Je me fais un peu penser à ce type dans les Bronzés (oui je sais j’ai des références). Celui qui se fait virer de sa location par Jugnot qui lui balance son scrabble par la fenêtre et dont les pièces se déversent sur sa voiture et sa femme, et qui dit avec son air benêt : « Merci beaucoup… merci»
Quand on me remercie pour un truc, je ne sais pas quoi en faire. Ça me gêne. Je finis toujours par un « non, c’est rien c’est moi ». Recevoir des remerciements, voire des compliments, n’est pas donné à tout le monde. Ça m’embarrasse. Ça peut même me faire monter les larmes.

Récemment j’ai vécu une scène des plus improbables.
Je l’ai voulue puisque j’étais consentante et j’ai même contribué à son organisation.
Je suis donc rentrée chez moi après une journée de boulot, comme tous les soirs, retrouver ma fille.
En tournant la clé dans la serrure, j’avais le cœur qui battait un peu plus vite que d’habitude.
Je les ai trouvées toutes les 2, elles se faisaient des câlins dans le salon.
Elle c’est la fille pour qui le papa de notre enfant est parti. La fille dont j’ai retrouvé les cheveux très longs et très blonds, un peu partout dans mon canapé. Elle venait chez nous alors que j’étais allée me réfugier avec mon bébé chez mes parents pour tenter de gérer ma peine.
La fille avec qui il a passé 5 ans de sa vie, sans jamais que nous soyons présentées, parce qu’il était mal à l’aise. Elle c’est la fille qui a partagé le quotidien de notre enfant pendant 5 ans, et qui est partie du jour au lendemain, pour des raisons obscures. Elle a disparu de la vie de ma fille sans dire au revoir. Elle est donc venue lui faire ses adieux chez moi, car elle ne voulait plus entendre parler de lui.
J’ai accepté que tout ça se passe chez moi, je l’ai fait pour ma fille avant tout.

Et avant qu’elle ne parte je me suis entendue lui dire « Merci ».

Crédit Photo : Silke Gerstenkorn

Publicités

12 réflexions sur “Et merci

  1. Arffff la fin de ton article a fait disparaître le sourire que j’avais aux lèvres en pensant au chutes de vidéo gag dont je suis aussi archi friande, le scrabble des Bronzés… Ce que tu as fait, tu l’as fait pour ta fille, tu as pris sur toi, c’est sûr, tu as voulu dire « merci pour elle » je pense…. Bravo en tout cas.
    Sinon pour la souris et les plats froids, mais nonmaisçavapas !!!!!!!!! Manifeste toi diantre !!!!!!

  2. alors autant j’ai reconnu mon ancienne moi pour ta description (et encore un peu mon actuelle moi, si on me fait un compliment, je crois que je grogne en pleurant de l’intérieur), autant je te dirais que tu as le droit de t’imposer un peu, que c’est même plutôt chouette et que ça ne fait pas de toi quelqu’un de méchant ou dérangeant ou irrespectueux 🙂
    Par contre, ce que tu as fait avec cette femme, je trouve ça énorme de générosité et de bon sens, ça a du être extrêmement difficile, mais c’est pour ta fille et j’ai aussi envie de te dire bravo!

  3. « pas de soucis » « non c’est rien » « c’est moi », je ne trouve pas ça ridicule. Peut être parce que je me reconnais un peu là dans cette description. J’ai eu une fois un ver dans ma salade au resto, ben j’ai rien dit…
    Je te trouve bien agréable au travers de ce billet 🙂
    Et juste bravo pour la dernière action que tu nous exposes.

  4. Une fois, on m’a rentré dedans. L’arrière de ma voiture tout embouti, le chien était dans le coffre… Bref personne n’a rien eu sauf ma voiture qui est partie a la casse. Et moi comme une c#nne, j’ai dit merci a celui qui m’a emboutie quand il m’a donné le constat !

  5. Wouaw ! Peu de personne auraient été capable de tant de bienveillance à l’égard de leur fille alors bravo pour ce geste d’Amour et comme le dit CaroSelky, tu as sans doute dit « merci » mais cela ne signifiait pas qu’elle était la bienvenue chez toi ni dans ta vie. Tu es une belle personne qui doit apprendre à accepter les compliments et les remerciements. Tu vas y arriver !!!!

  6. Moi, je dis « non merci » à tous les SDF à qui je ne peux pas donner d’argent. Ca en fait un paquet…
    Remercier et s’excuser à tout va n’est pas le symptôme d’une maladie, c’est un état d’esprit et franchement, il y a pire. Même que le taux de survie est de 100%!
    Tu peux être fière de ce que tu as fait pour ta fille. Très fière! J’espère qu’elle l’a bien vécu cet « au revoir ».

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s