Au nom de tous les chiens

poisson vétérinaire

Quand les Internets n’en étaient qu’à leurs premiers balbutiements, – on avait alors des modems 56 K et Alta vista – on ne pouvait pas vérifier des trucs importants aussi facilement que maintenant. Je le sais, j’y étais.

Parmi ces trucs importants, dans la vie professionnelle, il y avait notamment à vérifier au préalable si les noms des gens à appeler n’étaient pas leur prénom, ou inversement.
– Bonjour, je souhaiterais parler à Monsieur Nicolas Jean.
– Ah non, c’est Jean Nicolas.
Ca démarrait sur de très mauvaises bases. Je me grillais dès l’introduction. Inutile de dire combien je ramais encore plus ensuite.

Mais pourquoi avoir un nom de famille en prénom bordel ?

J’ouvre ici une parenthèse attention.
(Prenez Boule et Bill.
Qui est le chien ? Bill.
Qui est le garçon ? Boule.
PUTAIN.
Cette BD était précurseuse dans son genre. Regardez le nombre de gens qui donnent des noms humains à leur clébard / chatounet et des noms de chien / chat à leur enfant.

– Victor, rapporte le bâton.
– Dites donc, mais comment vous parlez à votre fils. C’est pas votre chien.
– Ben si, justement.

Ou encore.
– Gwenaelle, cesse de faire tes griffes sur le sofa en velours de grand maman, voyons !
– Mais enfin, coupez les ongles de votre fille !
– C’est pas ma fille, c’est ma chatte siamoise.

Tandis que :
– Kiani, montre-moi ton joli dessin !
– Votre chien sait dessiner ? C’est formidable.
– C’est pas mon chien, c’est mon fils.
Je referme la parenthèse)

Eh bien, il y a peu quelqu’un m’a suggéré une brillante théorie : les personnes qui ont un nom de famille en prénom sont des tueurs en série. Des psychopathes. Ils te déstabilisent et attendent, tapis dans l’ombre, que tu te plantes, pour mieux t’asséner un coup de maillet derrière la nuque et te découper en rondelles. Ils domineront le monde un jour, les Michel Pierre.

Adoncques, quand je travaillais dans des entreprises, je devais appeler des gens. Nonobstant le fait que je détestais ça, je passais toujours frénétiquement en revue la liste des nominé(e)s pour voir si tout se présentait bien. Je demandais à des collègues, non sans pouffer, leur avis sur la prononciation idéale, espérant que, la statistique aidant, il y en aurait un qui aurait un Gérard Strasvurcizkowskiniavsku dans ses relations et saurait donc m’aiguiller pour que je ne me plante pas. Je faisais des jeux de mots idiots, l’histoire de ma vie. j’en fais toujours, mais la plupart du temps, ils ne sortent pas de mon cerveau tortueux ou alors je les fais en solo, à l’heure du déjeuner, dans ma cuisine avec Nicolas Stoufflet pour seul témoin.

Et je prenais mon courage à deux mains.
Monsieur Patrick Batman, Madame Gâteau, Monsieur Cheval, Madame Pouliche, Monsieur Jacques Chirac – un autre -, hop que je t’appelle en me fendant la poire intérieurement, avec cependant parfois quelques gloussements audibles à l’oreille nue. Hier encore j’ai dû appeler une certaine Mme Bouden, non sans m’être préalablement demandée si ça se prononçait « Boudan », « Boudène » ou « Boudin ». Fort heureusement, je suis d’abord tombée sur sa boîte vocale, ce qui m’a permis de me familiariser avec la prononciation de son nom, « Boudène », du coup, et ainsi ne pas commettre l’irréparable lorsque je réussis enfin à la joindre.
Dans une autre vie professionnelle, je devais également lire le Journal Officiel, me délectant de la page avec les décrets de changements de noms. Chaque matin, je me gondolais et ça me faisait ma journée.

En guise de conclusion et aussi parce que je ne sais pas comment clore ce billet aussi lamentable qu’idiot, je terminerai par une histoire juive qui ne fait rire que moi ou presque.
Ca se passe en Allemagne en 1936 (déjà, le contexte est poilant. Aussi léger que le Paris de l’Occupation de Zaz)
Adolf Stinkfuss décide qu’il est temps de changer de nom. Stinkfuss, en allemand, signifie « qui pue des pieds », je précise ici pour les non germanophones que vous êtes – personne ne vous a forcé(e) à prendre allemand 1re langue et je vous envie -. Il se rend au bureau de l’état civil.
– Bonjour, je souhaite changer de nom svp.
– Comment vous appelez-vous ?
– Adolf Stinkfuss.
– Oh, oui, très bien, je compatis. Et comment souhaitez-vous vous appeler ?
– Maurice Stinkfuss.

Crédit photo : B. Montpied* / lepoignardsubtil.hautetfort.com
*Eh ouais, ça ne s’invente pas.

Publicités

21 réflexions sur “Au nom de tous les chiens

  1. Même genre dans un précédent collège, Madame Français enseignait l’histoire géo. C’était très perturbant pour les élèves. 😀
    Un de mes collègue porte le même nom/prénom qu’ un acteur français très connu, difficile de ne pas pouffer de rire quand il se présente …

  2. MDR… Vaut mieux un Maurice qui pue des pieds qu’un Adolf.
    Sinon j’ai une vanne pourrie aussi. Canular téléphonique From Les Simpsons qu’on a rejoué maintes fois avec mon frère étant gamin. Tu appelles dans un bar et demande à parler à M. OCHET Rick.
    C’est rigolo quand le barman demande s’il y a un « Ricochet » dans la pièce. (voilà voilà)(je sors)(c’est plus marrant dans les Simpsons)

  3. 🙂 Respect pour avoir réussi à employer « Adoncques » et « Nonobstant » dans un même billet.
    Pour me rendre chez un docteur je passe devant une plaque qui m’a toujours fait sourire « Mme Soulier – Podologue… » (ça ne s’invente pas non plus).
    Et j’ai passé le bac avec Allemand LV1. Achhh so !

    • j’ai toujours trouvé nonobstant totalement inutile, mais assez péteux. Dans un prochain billet, je les mettrai dans la même phrase !
      Et sinon, pour l’allemand, voilà, hein… que dire.

  4. Au début de notre relation mon mec m’a fait remarqué que je connaissais énormément de personnes portant un prénom pour nom de famille, depuis c’est une blague entre nous, quand il en entend un il me demande si l’on est ami.
    Voilà sinon j’ai ri à la blague (et je fais aussi pleins de jeux de mots pourri, mais mon mec est pareil, donc on a au moins un mini public réciproque !).

    • C’est terrible hein ? Moi ça m’a permis de supporter des réunions professionnelles que je trouvais toujours trop longues…

  5. Haaaa les prénoms en guise de nom, ça me terrorise autant que les prénoms mixtes (Je suis donc obligée de demander à parler à Dominique Pouet-Pouet plutôt qu’à Madame/Monsieur Pouet-Pouet, genre on est copines … ou copains … bref). A l’époque où je devais aussi contacter plein d’inconnus (et comme c’était des bouseux, l’internet était inutile), je marquais sur mon cahier les symboles homme/femme, et la phonétique des noms compliqués, pour la prochaine fois … Limite psychopathe, mais efficace.

  6. Mon prof de Français, en 6eme, Mr Thomas THOMAS…. si si… se sont pas trop cassé la tête les parents!!!
    Sinon, ma mère avait un chef qui se nommait Monsieur Loin. Jusque là, rien de très poilant, sauf quand il devait joindre son correpondant, Mr Près … (histoire vraie, je précise). J’imagine très bien la tête de la personne au bout du fil :
    – « Bonjour , je souhaite parler à Mr Près »
    – « oui bien sur, de la part de?? »
    – « Mr Loin….  »
    Y a largement de quoi penser à un canular!!

  7. excellente la blague de la fin. Les noms de famille me font assez peu rire en général – ça m’évoque la violence collective, les discriminations raciales et sociales – je suppose que c’est une question de point de vue. 😉
    Le héros, pédophile donc, l’enchanteur de Nabokov s’appelle Humbert Humbert, c’est le summum du nom de psychopathe prédestiné dans la littérature je pense, surtout prononcé à la germanique.

    • Oui, c’est vrai que certains jeux de mots sur les noms peuvent prendre une tournure malsaine, raciste, etc. Mais en effet, c’est une question de point de vue… et de manière de faire.

      • sérieux ?! je pense que c’est toujours méchant , comme tout ce qui est drole . Voir quelqu’un se casser la figure, c’est drole, mème si on ne souhaite pas que la personne se fasse vraiment mal.
        Les blagues sur le nom sont une transgression de l’identité de la personne dans sa dimension familiale, et donc de son origine ethno religieuse . Naturellement ça peut faire rire, comme les chatouilles, et puis ça peut être trés trés difficile à vivre.

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s