Le Père Noël est un poivrot

père noël

En ce moment fleurissent sur les internets moult conversations de haut niveau concernant le dogme croyant du barbu rouge à traîneau et son supposé impact sur la santé mentale de nos enfants, la faim dans le monde et le changement climatique, je résume.
Je vais donc aujourd’hui ami lecteur te raconter ce que ça donne des années plus tard un enfant que l’on élève comme un adulte, c’est a dire moi et y’a pas de quoi être fière.

J’ai passé ma petite enfance dans les années 70, années où l’on aimait le Belle des champs et Carlos, c’est dire, déjà, comme on avait bon goût.
Mes parents étaient pourvus d’une culture politique assez conséquente qui mêlait le souhait de conserver son habitat naturel aux moutons du Larzac à celui de disposer de son corps et de toutes ses libertés individuelles sans entraves : jouir, avorter, ne plus porter de soutifs et, accessoirement fumer des trucs sympas en groupe, je résume encore.
De fait, leur éducation en matière de croyances et de principes pédagogiques se résume assez facilement : Dieu c’est l’oppression, Le père Noël une invention du grand capital, les supermarchés c’est le mal, les dragibus c’est petit-bourgeois et la télé t’hypnotise pour te faire consommer et voter comme un con, je résume toujours.
Certes tout n’est pas faux, ni à jeter. Comment dire pour autant qu’entre 5 et 10 ans, ces concepts m’étaient peu familiers et que je n’ai pas compris pourquoi ma mère est devenue subitement blanc craie le jour où je suis revenue de chez Mamie avec mon costume de claudette en note de musique doré et ma barbie disco, tout en chantonnant gaiement un petit Michel Sardou.
Aujourd’hui je me dis qu’heureusement que mes grands-mères étaient là pour compenser un peu sinon la révolte qui couvait aurait été bien pire.

Car oui, revers de la médaille ou du gilet tricoté main, à toi de choisir ton camp, un jour l’enfant devient cet être métamorphe passant habilement de la larve au bonobo excité : l’adolescent. L’adolescent a pour activité principale, pendant environ 5 à 10 ans (ou toute la vie ça dépend de l’école de thérapie choisie) d’adorer tout ce qui rend son parent fort mécontent. Et chez moi le refus du modèle parental généra de nombreux phénomènes très sympathiques dont certains se sont irrémédiablement enferrés dans mon présent d’adulte. Quelques exemples s’imposent : Je suis comme une Soviétique dans un supermarché occidental à l’approche du moindre hyper, je fais tous les rayons maladivement, il m’est impossible de sortir sans rien. J’aime les bonbons, particulièrement ceux avec de la gélatine animale et des colorants qui rendent bipolaires. J’adore la téléréalité, j’ai regardé au moins 5 saisons de secret story en entier, oui même les quotidiennes, viens chez moi par surprise un soir de Koh Lanta et tu verras comme tu seras bien reçu(e). Je crois en Dieu, en plusieurs même, aux extra terrestres, aux anges gardiens et j’attends encore la preuve que les fées n’existent pas. J’aime toujours Michel Sardou.
Enfin j’adoooooooooore Noël. Chaque année je commence dans ma tête la déco fin octobre, c’est pire depuis que j’ai eu mes enfants. Dès le 1er décembre j’exige une ambiance musicale avec Dean Martin, Sinatra, si on me chauffe je peux aller jusqu’à des choeurs d’enfants. Avec les enfants je suis à fond Père Noël, on lui écrit, on lui laisse à bouffer, aux rennes aussi, je ne me déguise pas parce que j’ai ma dignité mais il n’y a bien que ça qui me retienne (et les 10kg que j’ai pris en arrêtant de fumer qui ne seraient pas très seyants en rouge aussi).

Alors certes, comme disait le philosophe, chaque pot à son couvercle et les veaux seront bien gardés avec les goûts et les couleurs qui n’amassent pas mousse mais, avant de hurler au complot malveillant de parents salauds, pense bien à ce que ton enfant fera de tes principes plus tard. Mon petit dernier a déjà commencé sa révolte, sa chanson préférée est le père Noël de Renaud, pour lui le père Noël est donc un pochtron abruti qui vomit en beuglant des chansons paillardes, CQFD.

Publicités

35 réflexions sur “Le Père Noël est un poivrot

  1. J’aime ta façon de rendre drôles les trucs tristes. Je partage ton avis sur la chose, ici on adore Noël et j’espère que le mythe restera intact encore quelques années.

  2. Ben oui la magie de Noël quooi bourdail !! Tu as bien raison de la préserver et l’entretenir !!!!!!!
    Enfin la magie tout court nan? C’est propre à l’enfance je pense !! Faut pas les priver de toussa, ou on de perdra d’un revers de médaille qui n’amasse pas mousse !!!!!!!

  3. Noel c’est qd meme le meilleur moment de l’annee !!! Et ici en plus on ajoute au monstre capitaliste en commandant les cadeaux sur Amazon.. 😬
    On est fichu pour l’humanite je pense..
    🎶 here come santa claus here come santa claus lalalalalala 🎶

  4. Cet article est juste … Génial !
    J’adore 🙂
    Mes parents étaient croyants pratiquants, pour eux Mitterrand était le mal absolu et les seuls vinyles qui tournaient à la maison braillaient  » Femme Femme être une femme … Ne m’appelez plus jamais Fraaaaaance … Si les ricains n’étaient pas là !…. » . Je te laisse deviner ou j’en suis actuellement politiquement parlant … et également l’État dans lequel me met le moindre disque du Michel. Je frise l’hystérie auditive, j’ai des envies de meurtres. D’ailleurs maintenant que j’ai ces horreurs en tête je pense que je vais devoir m’achever à coup de « Final Countdown ». Merci :p

  5. la télé t’hypnotise pour te faire consommer et voter comme un con ! C’est vrai !
    C’est la luuuuuuuuuuuuuu-teuuuuuuu finaaaaaaaaaaleuuuuuuuuuu !
    J’aime beaucoup tes parents (sauf comme parents).

  6. « Un grand sage, prénommé Léonidas Quipiquas, a dit un jour : « Tout est question de dosage ». Préserver la magie de Noël, certainement, l’entretenir, qu’en pensez-vous? ». Vous avez deux heures.

  7. I love U. Tout le temps. Je suis écroulée de rire et en même temps un peu triste pour l’enfant que tu étais.
    Heureusement, il nous reste Noël et Secret Story !
    Des bises keurkeur

  8. Mouhaha ! Doux souvenirs de réveil le jour de Noel chez mes grands parents au son des polyphonies populaires russes et autres « aventi popolo » (et mon père qui fulminait !!)
    Je suis par envoutée par la magie de Noel et consort mais pour les zouaves on joue le jeu !

  9. A quand un Secret Story avec un enfant de 36 ans croyant encore au Père Noël ??

    Tu vois c’est drôle, mes parents écoutaient du Jazz et du Classique, et ne nous ont pas fait croire au Père Noël. Et bien crois-moi si tu veux, mais j’aurais préféré éviter de leur faire croire à ça. Mais l’homme a remporté la victoire et elles y croiront jusqu’à ce qu’elles n’y croient plus. Par contre faudra pas compter sur moi pour insister si elles me posent la question !

  10. Je t’invite à devenir une mère juive. Le père Noël sera le cadet de tes soucis (qui eux seront nombreux. « Mère juive ashkenaze », evidemment. J’aurai dû préciser !) Tu devrais également te laisser tenter par le magazine Oops. Tu pourras découvrir un formidable média de qualité pour compléter tes goûts audiovisuels.

  11. En même temps, il y a des millions d’enfants à travers le monde qui vivent la magie de Noël sans tout le baratin du Père Noël… Faut pas aller très loin hein, dés que tu passes la frontière Nord de la France, tu y es. Et aussi des millions d’enfants qui vivent la magie d’autres fêtes sans tout le baratin sur un quelconque gros barbus etc… Faudrait donc pas jeter le bébé avec l’eau du bain 🙂

  12. J’ai pas encore de moutons et je ne fume rien du tout, sinon merde j’ai eu peur d’être un peu tes parents. Sauf que comme je suis assez open comme fille, les gens, et mes enfants avec, croient bien ce qu’ils veulent, en matière de religion comme en matière de Père Noël (moi, je ne crois qu’en Félix).
    Ca doit être parce que j’ai été élevée chez les Soviets.

    • Il y a là quand même une interrogation existentielle toujours non résolue par la psychiatrie moderne : comment peut on réellement se baser sur la pédagogie de quelqu’un qui a élevé Carlos ? Le salut de nos enfants résiderait en Papayou (lélé) ?

  13. J’ai pas été élevée par mes parents, du coup faut que je remette en perspective plein de choses par rapport à ce que tu dis 🙂 mais au final je suis super éclectique et tolérante pour avoir eu affaire à diverses croyances et divers goûts. par contre si ma fille aime le métal et ses dérivés, là je ne réponds plus de rien, je crois que ce sera la chose la plus difficile à supporter 🙂 je ne vais donc jamais dire que je déteste !

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s