Running gag

running gag

De mon temps, sous Patrick Sabatier, on faisait du jogging. On s’habillait de chatoyants pantalons en molleton, allant du gris discret et sobre au fuchsia délibérément funky façon Olivia Newton-John. Ensuite, comme j’habite à Paris, on prenait le métro ou le bus et on allait au bois (plutôt pas dans le coin des putes) faire des tours en soufflant comme un boeuf avec l’air rougeaud. Y’avait plein de piétons et d’enfants autour et on se poussait pour pas les emmerder, tout le monde se souriait, ça ressemblait à une pub Ferrero, on aurait dit le plein emploi.
En société on n’en parlait pas trop, c’était pas spécialement la frime, sauf si on était champion local ou qu’on s’était fait emplafonner par une voiture.

À l’heure d’aujourd’hui (mon expression favorite) on fait du running. Dès le 1er jour, on s’habille de tenues ultra-professionnelles à Quetchualand, on télécharge toutes les applis possibles sur son téléphone et on se fait des listes de musiques terribles pour courir. Exit Olivia Newton-John et ses bandeaux donc.
Ensuite, comme j’habite toujours à Paris, on démarre en bas de chez soi, quelle que soit notre adresse, peu importe que ce soit sur une des artères les plus utilisées de la capitale où le taux de CO2 au cm2 est équivalent à la zone industrielle de Mexico. Quand on va au bois ou sur les promenades plantées on engueule tous les piétons, au besoin on les pousse, si nécessaire on engueule aussi ces cons d’enfants qui refusent de jouer droit sur les bords. On fait bien bien la gueule, au cas où un abruti de non runner envisagerait l’espace d’un instant de nous adresser la parole, on monte le son au maximum pour que personne ne s’y aventure. On dirait le 1er du mois à Pôle Emploi.
En société on ne parle QUE de ça, on est des dieux vivants, on a fait 3km et on s’entraîne pour le marathon de New York. Sur les réseaux sociaux on poste TOUS ses parcours, oui tous, même ceux où on a fait “la maison franprix et retour 8 fois”. Sur Instagram on met toutes ses chaussures avec un beau filtre et des hashtags inspirés #running #course #pieds #sport #effort #humilité. Si quelqu’un arrête de fumer on lui conseille de faire du running aussi, pareil pour quelqu’un qui s’est fait plaquer seul avec 4 enfants.  Un cancer ? Mais viens donc courir après ta radiothérapie, “quand on veut on peut”.

Alors oui c’est vrai qu’en fait on sait désormais que ce sont les bois de Paris qui ont la plus forte concentration de pollution. Oui c’est bon pour le coeur, la santé et même les neurones. Oui absolument courir pour de nobles causes c’est encore plus bénéfique pour soi et pour les autres. Oui, oui et oui.
Mais grands dieux saints est-ce qu’on a le droit aussi de trouver ça chiant le running à Paris ? De trouver complètement con de courir en rond sur 300 m2 de bitume entre la station-service et le daily monop en pleine alerte pollution ? Et de rentrer chez soi EN VOITURE pour fêter ça ? Est-ce que j’ai le droit de rigoler comme une dératée quand je vois les publis de schémas de courses qui ressemblent au patin qui rayait l’émail dans la pub Cif ammoniacal quand j’étais petite ? (si vous ne voyez pas, cherchez sur youtube l’image est vraiment parlante). Parce que franchement, le jogging c’était mieux avant, et Olivia Newton-John personne ne la détrônera jamais dans mon coeur.

 

Image extraite du tumblr Running Drawing

Publicités

39 réflexions sur “Running gag

  1. Purée, j’ai failli le prendre mal. Puis je me suis rappelé que je ne cours pas, que je ne poste pas de photos de mes pompes ou de mes jambes moulbitées fluo. Maintenant je vais avoir « Let’s get physical » dans la tête toute la journée. Merci beaucoup !

  2. 🙂 tu sais que fut un temps, je faisais du jogging ! oui du jogging parce que je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi ça a changé de nom alors que c’est tout pareil dans le fond, comme si utiliser le mot running te mettait direct sur un piédestal de la hype attitude ! bref, il fut un temps dont je me demande si parfois je l’ai rêvé, j’étais jeune et sans enfant, je me levais à 6h du mat pour aller courir aux Buttes Chaumont puis je reprenais ma voiture (aïe !) pour rentrer chez moi me doucher avant d’aller bosser ! bon maintenant j’ai l’impression que la majorité court en dehors des heures dites de travail, ça a l’air plus cool 🙂
    on va dire que Paris était moins pollué il y a 15 ans ? 🙂 clairement je te rejoins, courir en ville je pige pas le concept…
    aujourd’hui je vais sur mon tapis de salle mais je marche rapidement, je ne cours pas (j’aime pas avoir les seins qui se ballotent dans tous les sens !) et tu ne me verras jamais poster une photo de mes résultats parce que who gives a shit ! je fais ça pour moi, pas pour les autres !

    • Paris était BEAUCOUP moins pollué il y a 15 ans évidemment. Hum. Moi non plus je n’aime pas avoir le nichon qui flotte, j’ai donc choisi la marche rapide en salle également et le soutif afférent conseillé par une dame qui commente ici 🙂

  3. J’ai toujours cru que je n’avais pas le matériel pour courir. C’est vrai quoi comment pourrais-je courir sans smartphone avec une appli qui m’encourage parce que la première fois j’ai fait 1 km ?
    Courir pour quoi faire d’abord ?
    Bref je suis allée sur youtube et je suis retombée en enfance l’espace d’un instant.
    Et grâce à Paf j’ai aussi la chanson dans la tête.

  4. Le running c’est la vie non ? Non.
    Je bosse dans un « grand » groupe à enseigne sportive et j’en vois partout du running.
    D’ailleurs Domenech et Galthié me salue tous les jours depuis leur gigantesques portraits dans l’entrée (flippant). Le retour aux sources, la good healthy, le feeling safe, l’air pur…Une GROSSE blague. Du fric pour les grosses entreprises qui te vendent un minuteur de cuisine en te faisant croire que ça compte les battements de ton cœur à la nanoseconde près. Tu ne peux plus aller courir, marcher, nager, faire de la rando sans dépenser un fric monstre et te sentir au sommet du hype.
    Moi je suis plutôt adepte du marching tranquilling avec le chéring le dimanching après-miding.
    Et on fait ça à l’ancienne, carte en main, baskets aux pieds, sac à dos et hop ! Sans portable, sans technologie, sans appareil photo.
    Je t’aime Fabienne <3<3

    • Alors déjà je ne sais pas qui est Galthié, ce qui en dit long de ma passion sportive… J’ai téléchargé une appli gratuite qui calcule mon pouls. Mais comme je suis hypocondriaque cela s’est révélé une très mauvaise idée. Merci hein sinon 🙂

  5. J’ai fait d’un jogging fut un temps. J’aimerais bien m’y remettre d’ailleurs. Et même si je compte bien telecharger une appli pour voir la distance que j’ai faite, je suis pas sûre de poster ça. Trop la honte.

    Et courir en ville, comme toi, je comprends pas. Moi c’est au grand aire, de préférence en foret d’ailleurs.

  6. Alors moi je fais tout ça, je cours (un peu), en ville, avec mon appli Iphone qui me dit combien j’ai brûlé de calories. Et ensuite, si j’ai couru suffisamment longtemps (ce qui est très TRES rare, je crois que c’est arrivé une fois, en général j’ai plutôt honte), je publie sur fb mes exploits et j’attends qu’on me félicite ;). J’écoute des podcasts de supers émissions de radio pendant que je cours, je fais semblant que je suis même pas fatiguée malgré mon teint rougeot quand je croise les « super runners », et je kiffe avoir des courbatures dans l’cul le lendemain… Voilà voilà

    • Il faudra qu’on fasse une étude sur cette couleur que prend le visage tout de même, ainsi que sur les gouttes de sueur dans la raie du cul, je souhaiterais savoir pourquoi aucun équipementier sportif n’a encore inventé le slip qui recueille la sueur de la raie du cul, vraiment ça m’intrigue.

  7. Mais bien sûr que tu peux trouver ça chiant le « running » (puisqu’on l’appelle comme ça) à Paris.
    Bon après je ne prends pas position sur courir en ville car je ne sais pas ce que je ferais si j’habitais en ville. J’ai la chance de pouvoir courir dans les chemins d’Auvergne (enneigés en ce moment certes…). Et j’avoue que le partage sur les réseaux sociaux aide à la motivation, sans pour autant tomber dans la course à : « j’ai la plus grosse ».
    Les seuls « indésirables » que je rencontre sont les chiens qui me partent aux fesses, les autres je les salue et je souris (s’il vous plait ;-)). Des bisous. Ca fait plaisir de te lire à nouveau.

  8. Moi je les trouve courageux ceux qui courent, seuls, par grand froid, sous la pluie parfois. .
    Moi je cours pas … je « peux pas » et puis courir après quoi ?? ^^
    Mais moi quand je pense au jogging je pense au « yogging » ( Poelvoorde – Podium) et je glousse….

  9. Ahahahah, tu me fais toujours rire, quel que soit le sujet que tu abordes. Là en l’occurrence, je me sens visée grave, mais je me marre, parce que je possède un sens de l’autodérision qui me permet de garder les pieds sur terre. Je cours, du moins, j’ai repris la course, depuis quelques semaines (2 en fait), et j’ai posté quelques photos sur Instagram. Au bout de 3 km, je suffoque comme un bœuf (bien fait pour ma gueule), du coup j’évite de poster mes résultats, peut-être par peur du ridicule. J’ai posté mes pieds une fois, quand j’ai vu la gueule de mes mollets en photo, je me suis promis de ne plus le faire. Je ne poste par contre jamais mes parcours, car je fais beaucoup d’allers/retours, histoire de ne pas trop m’éloigner de chez moi, je suis un peu trouillarde.
    J’ai la chance de vivre à la montagne, du coup je ne cours pas en ville, et sincèrement, quand j’habitais en milieu urbain, j’allais courir autour du stade, je ne me vois pas arpenter les rues de la ville en mode joggueuse.
    Bref, merci pour ce billet 😉

  10. J’ai un runner de compète à la maison, j’avais un billet sous le coude depuis des mois sur le sujet et ce que cela inclu en tant « qu’accompagnant » et tout le glamour matériel qui va avec ton billet me donne une de ces envies de le poster et de te citer^^
    Car non tout le monde n’aime pas courir que ce soit à Paris ou ailleurs d’ailleurs et ce n’est pas mal 😉

  11. Moi je runne pas je cours, tout bêtement, dans la campagne et la gadoue et même la neige, comme une vraie, ça ne fait rire que moi si un jour j’avais pensé dire et faire un truc pareil et y trouver un plaisir monumental j’aurais mis ça sur le compte d’une cuite de nouvel an. Et je poste ça sur les réseaux sociaux pour que vous soyez toutes jalouses de mon soutif que personne ne voit (private joke) et surtout de mes jambes de bombasse sur mes selfies d’ascenseur, gniark gniark gniark.

    Mais par contre, les runners parisiens, ouais, ils me font mourir de rire, un peu.

    PS je cours avec un bandeau (en polaire), tu me pardonnes du coup? Signé Olivia.

  12. Non adepte du running je maitrise fort bien cependant le glandouilling le wwek-end !
    Du coup ça me taraude doit je posté mes parcours canap, wawas, cuisine, bureau ??? Y a p’t’être moyen de faire du joli dessin?
    Cela dit je suis admirative des joggeurs et autres runneurs pour la perf (et pas la vitrine)

  13. Ha ben merde, sur ce coup-là j’ai carton plein … (même les hashtags …)
    Ha non, au temps pur moi, je ne cours pas à Paris … ça compte, dis, ça compte, hein ?

  14. Hahaha j’ai bein rigolé. Je suis aussi de la génération jogging et…je n’en ai jamais fait sauf pour préparer le concours (forcée donc). Courir à Paris m’a toujours semblé un peu étrange vu de loin, tout comme courir à La Roche en plein centre ville. Mais je me dis toujours que ceux qui courent presque tous les jours n’ont pas vraiment le choix….enfin j’en sais rien.

  15. Carrément vrai 🙂 les runners d’aujourd’hui , c’est des oufs! !
    Moi, je m’en fous, je suis tellement contente d’avoir arrêté le sport après le bac 😉 la course comme le reste. FINI pour moi et grand bien m’en fasse !
    Parce que même les minettes de la zumba, peinturlurées et en tenue fashion, je ne pouvais pas les blairer. M.. alors, le sport déjà c’est nul, alors si en plus tu peux pas en profiter pour porter tes tshirts informes avec tes poils aux jambes, je vois vraiment plus l intérêt.

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s