La grossesse, joie de vivre, plénitude…mon cul oui!

Bonjour Bonjour les Mamounettes!!!!!!!
Je viens vous emmerder avec raconter la première moitié de ma grossesse-d’amour-coeur-avec-les-doigts ! Ha la la c’est tellement de bonheur! J’adore cet état de grâce dans lequel on est plongée quand on est enceinte, c’est tellement merveilleux ! Tous les petits tracas du quotidien se transforment en moment de pure douceur absolue parce que tout est beau, tout n’est que guimauve, praline et bulles de malabar.
Alors je suis à….laissez moi calculer, je suis à 22 semaines….+ 3 jours? ou 4? Mais euh…22 SA ou SG? Je ne sais jamais putain…Bon en mois ça fait….22 semaines que je divise par 4, oui, mais bon, il y a des mois où il n’y a pas 4 semaines non? Et il y a eu le mois de février entre-temps, je crois? Merde quand est-ce que je suis tombée enceinte moi déjà?

Non en fait je suis une mamounette de rien du tout, je n’ai jamais rien compris à ces calculs de semaines de grossesse, pourtant c’est ma 3ème hein ! Et bien non, il n’y a pas moyen je pige pa s! Et en vrai la grossesse ce n’est pas juste de la volupté et se rouler dans du fromage blanc Câlin 30% de matière grasse. NON MADAME. ON NOUS MENT. SI.
Et nous en grandes naïves (ou maso, ou les 2) que nous sommes, pour la plupart nous remettons ça plusieurs fois.
Genre la première fois on a pas tout à fait compris.
En plus moi, je mets plusieurs années entre mes enfants, donc pour oublier je suis laaaaaarge.
Là depuis 5 mois et des bananes, j’oscille entre le ras le bol et le putain de ras le bol de samaire. Allez, j’avoue, depuis un moment je le sens bien bouger et je me transforme en liquide archi-sucré.
Mais….c’est vite oublié quand je dois aller pisser 158 fois par jour ET nuit, quand j’ai faim 22h50 sur 24, quand je n’arrive plus à monter les escaliers….Même mes enfants marchent plus vite que moi!
J’en suis à la période où ça devient bien concret, mais pas trop non plus. Où on a envie de préparer plein de trucs, mais non c’est trop tôt.
Où on veut se projeter, monter le couffin et la table à langer, mais non.
On a envie de commencer sa valise…MAIS NON C’EST TROP TÔT ON T’A DIT. rho.
En plus, comme j’ai déjà un bidon assez conséquent, on me lâche régulièrement un « ouhlala c’est pour bientôt non?! »
NON CONNASSE, C’EST POUR MI OCTOBRE. OUI, JE SUIS GROSSE. OUI C’EST UN TROISIEME ALORS ON GROSSIT PLUS VITE. OUI J’AVAIS DEJA LA CEINTURE ABDOMINALE QUI DISAIT COUCOU AVANT. OUI. Connasse.
Les échos deviennent presque relous parce qu’on ne le voit plus en entier, on voit juste son cerveau en gros plan, des membres qui passent, mais on ne distingue même plus qui est quoi.
LE TRUC méga chiant c’est les gens, la famille en particulier.
 D’abord, il y a ceux qui ne sont pas contents, la majorité, en gros. Qui nous regardent d’un air désolé, et nous assènent des « Mon dieu, mais comment vous allez faire? Vous savez 3 enfants ça coûte cher, et faut leur payer des études après hein. »
Encore heureux, nous n’avons pas eu droit au « oh la la, mais c’était prévu?! » (il faut dire que le stock avait été épuisé pour le 2ème)
Un peu plus tard arrivent les débats sur les prénoms…Comme si l’entourage se sentait investi d’une mission divine d’absolument donner son avis, et qu’en plus, on est contraints et forcés de le suivre. Ce processus est incroyable.
Oui, je fais partie de ces gens qui aiment le risque et qui partagent leurs idées prénoms avec les gens. Oui, un jour j’en parlerai à un psy.
En fait, je crois que je préfère me manger les réflexions et les mines déconfites avant la naissance, histoire de ne pas me payer ça à la maternité, quand je serais moi-même déconfite, pour d’autres raisons.
Je me dis que comme ça c’est fait, tout le monde y est allé de son commentaire, de sa grimace, ils ont encore quelques mois pour s’y faire, pour essayer, en vain, de nous faire changer d’avis, et à la naissance la pilule sera avalée ET TOUT LE MONDE SERA DÉTENDU BORDEL DE MERDE.
J’ai une amie qui m’a raconté que ses beaux parents lui avaient dit, pour sa petite dernière, « Nous on vote pour ce prénom là »…GENRE ON VOUS DEMANDE DE VOTER?!
Mais il semblerait que pour nous ce soit définitivement trouvé, je commençais à désespérer…et une amie m’a sauvée!
J’ai eu le déclic, celui qui me fait dire « mais oui c’est celui-là, c’est évident », celui qui arrive à me faire imaginer mon bébé à tous les âges, alors que jusque là je n’y arrivais pas.
J’avais eu ce déclic pour mon 2ème, qui a un prénom que je ne connaissais pas à l’époque, et en le lisant dans un livre que je racontais à mon aîné, j’ai eu un coup de foudre instantané, et je voulais revivre cette sensation.
Pour l’instant, le prénom choisi fait l’unanimité. Enfin, ça a été compliqué pour mon dernier, avec qui j’ai dû négocier de mettre le précédent choisi en 2ème prénom (et une heure de console), et mon mari avec qui j’ai dû jouer la carte du « Ouais, mais bon tu peux au moins faire ça, je te rappelle que pour mon anniversaire je n’ai rien eu, que dalle, nada, walou, pas même un dessin ou un mot tout pourri » (Oui c’est pas sympa, ni de sa part, ni de la mienne, mais il a de bonnes excuses, et moi aussi!).
Là, nous arrivons à l’instant critique de la grossesse, l’annonce du sexe du bébé.
En sachant que nous avons déjà 2 garçons…je vous laisse imaginer la suite ou pas? Est-ce vraiment nécessaire?
Je vous épargne donc les têtes tristes façon cocker-pleurnicheur, comme si nous vivions le plus grand drame de notre vie, les réflexions du genre :
« Ohhh….bon beh faudra tenter le 4ème pour faire la fille hein??!!! hinhinhin » et là on a envie de répondre:
« Euh et celui-là on va en faire quoi alors? Je le donne? Je le laisse dans un placard avec un bol d’eau et des croquettes? Je lui explique toute sa vie à quel point c’était dommage et qu’on aurait préféré avoir une fille? Je vais lui mettre des robes toute sa vie et lui faire des couettes »
Et surtout, SURTOUT….SI LE QUATRIÈME EST UN GARÇON ? HEIN? Je m’inscris direct à Confession Intimes comme ça c’est fait?
Ce qui m’agace le plus dans ce genre de réaction, c’est que personne ne soupçonne l’impact que ça peut avoir sur nous. Parce qui nous dit que, justement, on rêvait VRAIMENT d’avoir une fille, on est extrêmement déçus et on le vit mal ? Cela peut arriver.
Et oui, j’ai été un peu déçue, surtout qu’au début, le gynéco avait évoqué « éventuellement une fille », et c’était la première fois que j’entendais le mot « fille » pendant une échographie. Donc on s’imagine plein de choses, on a une liste immense de prénoms pour filles, parce que pour garçons on a épuisé le stock!
Enfin bon, difficile d’avouer que ma raison principale est surtout vestimentaire.
Une fois la petite déception passée, on est ravis que tout aille bien, que tout soit à sa place et comme il faut.
J’entame donc la 2 ème et dernière moitié de ma grossesse, avec un bébé qui a décidé de me labourer de l’intérieur, mais que j’aime déjà si fort!! Attention #PointMamounette #PointTropN’enFaut
copyright @Safe Baby Pregnancy Tips book by David & Kelly Sopp

copyright @Safe Baby Pregnancy Tips book by David & Kelly Sopp

Publicités

12 réflexions sur “La grossesse, joie de vivre, plénitude…mon cul oui!

  1. Et si le 4ème, non content d’être garçon est en double exemplaire identique ? Pffff, les gens.
    Bon courage pour la suite de la route, j’en ai vécu 5, voulus tous les 5. Et paf.

  2. mouaahhhh quels dilemmes de nouveaux parents : dire le sexe ou pas, le prénom ou pas?
    Mon mari avait déjà 2 grands garçons quand j’attendais le pti bout. Évidemment quand on a annoncé que le 3ème était un garçon, aussi, tout le monde était déçu pour nous. Et pour le prénom, quand on nous le demandait on répondait « Polycarpe », qui est un vrai prénom. C’était rigolo de voir la réaction des gens. Certains devinaient tout de suite que c’était une blague, les autres restaient bouche bée , niak niak niak

  3. ben çui là t’auras qu’à l’habiller en robe et l’appeler avec un prénom mixte, histoire de faire genre ! … (connards de gens …)

  4. Haaaaan j’adore, j’aime. Je t’aime!! (Déclaration d’amûûûr d’une future maman d’un 2ème petit gars et belle-maman d’une fille… Bref, famille composée de 3 gosses!)
    Par contre, ici, j’étais joie d’avoir un petit mec et je l’ai revendiqué. Du coup, on m’a reproché d’être anti-fille, que ma belle-fille était par conséquent un fardeau, blablabla…

  5. Bah moi, j’ai 3 p’tits mecs et c’est fou le nombre de gens qui ont l’air déçu-triste-désappointé- pour nous.
    Nous on va trrrrrrrrès bien et je kiffe grave d’être la seule et unique femme at home.
    Et on en reste(ra) là…

  6. Aha, personnellement j’ai arrêté à 2, après avoir tiré quelques conclusions en observant la famille de mon mec (5 frères – zéro sœur – au demeurant tout à fait sympas)… Ceci étant, ma belle-mère m’avait prédit : tu verras, les garçons c’est cool. Ma foi, là on traverse l’adolescence et c’est plus reposant pour moi que ça l’a été pour ma mère avec moi. J’aime bien aussi être la seule fille ici, on me chouchoute. Bonne seconde moitié de grossesse alors ! 😉

  7. Trois c’est cool, j’aimerais bien moi mais je viens d’avoir numérobis et je suis pas loin de la quarantaine, la maison est très petite, pas assez de sous toussatoussa… par contre numérobis est une fille alors que numéro un est un p’tit mec. Quand j’ai su que ça allait être une nana, j’ai pleuré pendant une semaine parce que je savais pas comment ça marche les meufs ( j’ai moi même du mal à en être une) et surtout je DÉTESTE LE ROSE! Depuis ça va mieux et j’ai même acheté des fringues à paillettes.

  8. Vous répétez toujours la même chose dans les posts sur la grossesse ou les enfants nan? Enfin sur beaucoup de sujets en fait. On lit le début de la phrase, on devine la fin.
    Perso je trouve que ça sert à rien de geindre, je vous assure que leur rentrer direct dans le lard et surtout assumer vraiment et se foutre réellement de ce que les gens en disent, c’est beaucoup plus efficace et ainsi on garde pas d’amertume à décharger après! Parce qu’après tout, on voit des dizaines de personnes par jour qui postent des trucs en se plaignant des gens ou des phrases ridicules qui se veulent philosophes du genre « ceci cela mais les gens qui jugent et me critiquent, je les emmerde !  » ben si vous vous foutiez vraiment des gens, vous en parleriez même pas! Sur ce, bonne grossesse!

  9. Je comprends pas tout à la lecture de ce blog, pourtant fort bien écrit : 1 premier loulou, pas à vous. 14 ans aujourd’hui. Puis des jumeaux, fille et garçon. Et après un avortement en mars, une grossesse à 22 semaines en juin annonçant un 4e garçon ? Je suis perdue… Êtes vous plusieurs à écrire ?

Une remarque ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s